Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

L'opposition sud-africaine veut la dissolution du Parlement sur la saga Zuma

Imprimer PDF

Le Cap, Afrique du Sud, 12  février (Infosplusgabon) -  Le Comité exécutif national du Congrès National africain (Anc) au pouvoir en Afrique du Sud, se réunit à Pretoria ce lundi après-midi pour déterminer le sort du président Jacob Zuma qui a refusé de démissionner.

 

Dans le même temps, les partis de l'opposition se sont réunis au Cap et ont convenu que le Parlement devrait être dissous à la suite d'une motion de censure envers Zuma.

 

Mmusi Maimane, le leader de l'opposition officielle, le Democratic Alliance (Da), a déclaré que les partis avaient décidé qu'ils voulaient que la motion de censure contre Zuma, prévue pour le 22 février, soit entendue cette semaine.

 

Julius Malema, le leader de l'opposition des Economic Freedom Fighters, a déclaré que son parti ne veut pas que deux factions d'élite de l'Anc nomment un nouveau président. "Seules les masses doivent décider. Penser que quand Zuma quittera nos problèmes disparaîtront, c'est être hypocrite ", a-t-il déclaré.

 

Le leader de l'Anc, Cyril Ramaphosa, a donné, dimanche, l'indication la plus claire que Zuma n'a pas coopéré avec sa soi-disant "stratégie de sortie" et sera rappelé par son parti lundi.

 

M. Ramaphosa a déclaré à l'Hôtel de Ville du Cap à l'endroit où Nelson Mandela s'est adressé au monde peu après sa libération de prison il y a 28 ans: « Concentrons-nous tous sur les valeurs et les principes que Nelson Mandela a adoptés, y compris enlever de notre pays la corruption, le vol et de toutes les choses négatives ".

 

Zuma a été fortement impliqué dans de nombreux scandales de corruption et fait face à des centaines d'accusations criminelles.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/GFD/GABON 2018

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2775 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

C'est le message de la nouvelle campagne de communication de la Société des Brasseries du Gabon (SOBRAGA), qui souhaite impliquer les consommateurs au cœur de la lutte contre les fléaux socio-économiques qui minent la société gabonaise.